Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : C'est local, de saison et trop bon !
  • C'est local, de saison et trop bon !
  • : Ce blog vit au rythme de ma vie ponctué de rencontres, de découvertes et de partages. Je défends une agriculture intelligente, respectueuse des hommes et de la nature. Le combat dans ce domaine n'étant pas gagné et de loin je crois nécessaire de remettre chaque jour l'ouvrage sur le métier! J'aime la campagne, les initiatives solidaire et sociales, la cuisine japonaise et italienne mon potager et partager des recettes spontanées avec vous!
  • Contact

Salon Du Blog Culinaire

  • Isabelle
  • Cuisiner me mène, c'est sûr mais avant tout j'aime partager et découvrir. La cuisine est un voyage, un pas vers l'autre. Manger met tout le monde d'accord et rend heureux. Mes deux films cultes : Tampopo et le Festin de Babette!

Rechercher

26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 15:16
 RATATOUILLE EN CASSOULET
 RATATOUILLE EN CASSOULET
 RATATOUILLE EN CASSOULET
 RATATOUILLE EN CASSOULET
 RATATOUILLE EN CASSOULET
 RATATOUILLE EN CASSOULET

Les ingrédients dont nous disposons permettent des recettes infinies et comme souvent sur ce blog, les aliments sont mes sources d'inspiration!

J'ai voulu commencer comme pour  une ratatouille puis les haricots "tarbais" frais m'ont conduite à terminer ce plat comme un cassoulet avec une chapelure "provençale".

Résultat garanti et édifiant! Le haricot Tarbais est une pure gourmandise , il s'en est fallu de peu que cette merveilleuse légumineuse ne disparaisse, il apporte à ce plat le côté "gourmandise" car  presque sucré, sa chair est fine et vient fondre dans la bouche avec les autres légumes.

L'association : "Le Parc" potager biologique où je réalise entre autre mes ateliers de cuisine et à laquelle  je suis adhérente,  m'a confiée quelques aubergines à cuisiner...Mais quelles aubergines! Les Oranges Turques ! Une sorte d'extraterrestre du potager avec sa peau incroyablement orange, brillante et cerise sur le gâteau la couleur tient à la cuisson, ce qui n'est que très rarement le cas pour les légumes aux couleurs atypiques!

Pour exemple, les poivrons bleu/violet deviendrons verts.

Il est évidement difficile de s'en procurer et une autre variété aubergine viendra la remplacer dans la recette  ,j'ai un faible pour celle de Naples , les striées violet et blanc ou les mauves pâle. Je leur trouve une saveur et une texture plus douce, moins amère.

Tous les légumes viennent de différents producteurs locaux et bio en puisaye, ce qui va donner un caractère spécifique à la recette. Plus que jamais je privilégie la production locale qui est chaque jour plus urgent de  soutenir.

 

​​​​​​​

Pour 4 personnes

Ingrédients:

500 g de haricots frais  tarbais. ( J'ai acheté une livre en cosse)

1 courgette blanche, jaune ou verte.

4 tomates mondées*

Un poivron ( bleu, jaune, blanc ou orange mais point de vert trop fort)

3/4 gousses d'ail émincées.

1 aubergine ou 4 aubergines turques

Huile d'olive

Sel/poivre

Origan, thym citron,sauge ( selon goût)

 

Pour la chapelure:

50g de chapelure ou biscotte broyée ou mieux de pain rassis râpé (Même chose pour une version sans gluten)

2 c.à.s d'huile d'olive

2 gousses d'ail hachées

1/2 bouquet de persil ciselé

 

Dans une sauteuse pouvant aller au four, mettre 3 c.à.s d'huile d'olive à  chauffer.

Faire revenir l'ail, les haricots et l'aubergine taillée en morceaux de 2/3 cm pendant au moins 5 min. terminer en ajoutant tous les autres légumes pareillement taillés .

Assaisonner avec  les herbes aromatiques. Saler poivrer, bien remuer.

Ajouter de l'eau à mi hauteur et laisser cuire en couvrant 20/25 min.

Pendant ce temps mélanger tous les ingrédients de la chapelure "provençale".

Mettre le four sur la position grill.

Vérifier la cuisson des légumes, si tout est fondant, saupoudrer la préparation avec la chapelure et enfourner 10/12 min en surveillant.

Servir chaud et manger dehors par une soirée fraîche!

 

 

*Pour monder les tomates, il faut les inciser en croix à la base, mettre de l'eau à bouillir ( dans une bouilloire par exemple), les mettre dans un saladier et verser l'eau.

Au bout de 10/15 secondes, égoutter, retirer peau et pédoncule.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 06:32

Cuisiner la viande reste exceptionnelle chez moi, j'ai besoin pour cela d'avoir un bon boucher qui garanti sa qualité  ainsi que la rigueur de l'élevage et de l'abattage.

 

Une terrine est un plat typiquement à partager, qui crée immédiatement une bonne ambiance chez les convives, y compris quand elle est végétarienne. c'est l'effet casse-croûte et communauté le cercle autour du bocal!

On est en pleine saison des baies de sureau, qui vont apporter à  la recette en devenant condiment,  fantaisie, acidité  et fruité .

Le sureau est à  disposition de chacun dans la nature toutes l'année pour divers utilisations et fait  parti des "super" aliments.

Myrtilles et canneberges par exemple ne font pas le poids à côté des quantités de vitamines et oligoéléments concentrés dans les baies du sureau. Ce fruit est un puissant antioxydant qu'il faut consommer dans des proportions  raisonnable et plutôt cuit car il aussi la qualité d'être purgatif!

 

Le principe est très simple pour qui ne possède pas de moulin à viande car pour réaliser cette terrine il faut simplement de la chair à saucisse et des blancs de dinde.

 

 

Ingrédients:

2/3 de chair à saucisse de très grande qualité

1/3 de blancs de dinde Label rouge ou bio

Lard fumé en tranches fines

1œuf

Persil

Piment 

Poivre parfumé

Vin blanc

Baies de sureau* ( les baies doivent représenter 5% de la terrine environ)

 

Découper les blancs de dindes en fines lamelles et les mettre à mariner 1 à 2h dans un plat creux avec du vin blanc, du piment et du poivre.

Dans une jatte malaxer la chair à saucisse avec le persil haché, l'œuf et les baies de sureau.

La chair est normalement déjà salée par le boucher il vaut mieux cuire une petite portion dans une poêle et goûter pour vérifier l'assaisonnement.

Dans une terrine ou un bocal à terrine,  tapisser le fond avec les tranches de lard fumé, mettre une couche de farce recouvrir de lamelles de dinde puis recommencer.

Finir par la farce et des tranches de lard fumé.

Fermer la terrine soit avec le couvercle en terre cuite ou avec un caoutchouc  et le couvercle de verre.

Mettre au four dans un bain-Marie à 210°C pendant 1h30.

Pour un très gros pâté il faut compter une demi heure de plus, l'idéal est de piquer le cœur avec un couteau effilé puis la poser sur le dessus de sa main,elle doit être bouillante pour confirmer la cuisson à cœur.

Laisser refroidir dans le four et mettre au frais. La terrine se bonifie au bout de deux ou trois jours!

Idéal pour un apéro au jardin ou une rando au sommet du Mont Beuvray !!!

 

* Il existe deux sureaux dans la nature, un comestible le sureau noir qui est un arbuste et un toxique le sureau yèble qui est une herbacée, il est difficile de les confondre mais il faut rester attentif car les fruits se ressemble beaucoup. Un moyen pour être sûr, frotter les feuilles qui dégage une très mauvaise odeur dans le cas du toxique.

 

TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR
TERRINE AUX BAIES DE SUREAU NOIR

Partager cet article

Repost 0